La pêche en Norvège

séjour de pêche en NorvègeLes grands amoureux de pêche peuvent trouver leur bonheur sur tout le littoral européen notamment en Norvège, car c’est un pays où vivent de nombreux bons poissons comme le cabillaud ou le maquereau. Mais il ne suffit pas de se rendre sur le littoral et de lancer sa canne à pêche : tout dépend des endroits pour pêcher.

Pour un de vos séjours dans ce pays, n’hésitez donc à vous y mettre aussi : allez à la rencontre des poissons, peut-être pas forcément pour les manger, car c’est aussi une occasion pour apprendre à attraper quelques petits poissons… juste pour le plaisir.

Les poissons et les zones de pêche en Norvège

Les poissons des eaux de Norvège sont nombreux : flétan, morue, loup de mer, lieu noir, aiglefin, rouget grondin, saumon, truite, ombre chevalier… tout y est !

Pêcher n’est pas seulement attendre, pêcher, c’est aussi un peu de sport puisqu’il faut parfois se déplacer d’un endroit à l’autre pour trouver le bon endroit.

Parmi les beaux poissons de la Norvège, le flétan est un des plus gros avec ses 60 livres. Face à ce poids de taille, les pêcheurs doivent être assez attentifs et robustes, car le moulinet peut se vider en peu de temps. Mais il y a aussi la morue qui peut se trouver à 30 à 80 mètres de profondeur. Il se peut même que l’on atteigne les 200 mètres pour aller à leur rencontre. Avec un peu d’effort, cela permettra d’avoir une bonne prise comme attraper un poisson de… 100 livres dans la mer de Barents, par exemple, ou près des côtes.

Comme vous le constatez, la pêche en Norvège peut donc se faire à plusieurs endroits, mais la région du Sogn og Fjordane est une des zones les plus intéressantes, une situation qui s’explique par les bras de fjords et la mer qui se trouve non loin de là.

Il y a même un centre de pêche à 100 km de Trondheim qui est apprécié par les touristes pêcheurs. Des sorties en mer y sont également organisées avec des professionnels qui connaissent très bien les lieux. De ce côté-là, les rivières abondantes dans la région permettent d’attraper de nombreux saumons, de beaux poissons pouvant atteindre les 15 voire les 30 kg.

On peut aussi s’assurer de ne pas rentrer bredouille dans l’archipel du Helgeland avec le rivage propice à la pêche. Mais il y a aussi le Salstraumen où le lieu noir est en masse qui permet même une pêche miraculeuse comme dans les îles environnantes avec les expéditions en bateaux de pêche.

Les types de pêche en Norvège

Puisque ce pays renferme de nombreux types de poissons, cela va s’en dire qu’il est également possible d’utiliser de nombreuses techniques de pêche.

La Norvège renferme effectivement une longue côte, plusieurs fjords, des torrents ainsi que des rivières de montagne… en un mot, le vrai paradis des pêcheurs !

À part la course au saumon de luxe, on peut avoir de belles espèces avec un cadre convivial en mer ou en eau douce. Pour le cas de la mer, on a le Fjord de Trondheim qui est immense et où de nombreuses espèces vivent.

Le courant n’y est pas non plus trop fort ce qui leur apporte leur nourriture nécessaire. De plus, les grandes espèces marines s’y développent avec aisance. Et pour encore plus aider les pêcheurs, un centre spécialisé dans le domaine attend les touristes de la région. Au programme : des activités… de pêche bien évidemment pour facilement aborder les différentes espèces marines et dans des endroits peu communs.

En rivière, celle de Namsen offre la possibilité de rencontrer le fameux saumon de la région ainsi que la truite. On peut aussi aller vers les lacs à brochet ou dans des cours d’eau différents.

Quoi qu’il en soit, des centres peuvent toujours accueillir les fanas de l’activité pour ceux qui se sentent un peu perdus avec des journées organisées et bien entendu un programme complet. Pour ceux qui veulent s’aventurer seuls, en groupe ou en famille, il faut tout de même se renseigner sur les zones ainsi que les formalités administratives nécessaires pour pouvoir attraper du poisson.

Pour faire un séjour de pêche en Norvège, il faut toujours d’informer sur la saison de pêche, l’hébergement et le bateau à utiliser.

Au nord du pays par exemple, la saison va de février à avril pour la morue géante notamment celle de la mer de Barents. De mai à novembre, on peut pêcher la morue côtière, le flétan, le loup de mer et le lieu noir. Mais de manière générale, côté emplacement, les meilleurs sont particulièrement dans le nord près du cercle arctique.

Laisser un commentaire

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *

*

Vous pouvez utiliser ces balises et attributs HTML : <a href="" title=""> <abbr title=""> <acronym title=""> <b> <blockquote cite=""> <cite> <code> <del datetime=""> <em> <i> <q cite=""> <strike> <strong>