Comment pêcher le sandre

comment pêcher le sandreLe sandre n’est pas d’origine française. Ce fut au début du XXe siècle qu’ils ont été ramenés de l’Europe centrale. Il s’est ensuite répandu dans presque toutes les eaux territoriales. Mais comment pêcher le sandre ? En effet, il faut avoir certaines connaissances pour que la pêche soit prometteuse. Il existe des techniques adaptées, mais avec des conseils, on peut le réussir efficacement.

Ce qu’il faut savoir pour pêcher le sandre

On retrouve le Sandre dans toutes les eaux de France excepté quelques grands lacs, des étangs et des fleuves côtiers. Le développement de ce poisson est rapide et remarquable en une quarantaine d’années. C’est l’homme qui a favorisé le phénomène en pratiquant une pisciculture intense. La pêche consacrée fut aux premiers abords, la pêche au ver, au vif et aux leurres.

Avec la disparition progressive du brochet, la pêche du sandre est devenue très prisée. En effet, tous deux sont des carnassiers qui peuvent être attrapés en adoptant des techniques à peu près égales. La sandre se caractérise du premier en tuant tout d’abord le vif avant de le manger plus tard. C’est la raison pour laquelle on met un peu de temps pour le prendre.

Sa chair est très délicieuse et c’est pour cela que les pêcheurs sont à la recherche de ce poisson originaire de Hongrie. Les tailles des poissons capturés tournent aux environs de 40 cm selon la région. En ce qui concerne la saison de pêche, il n’y a pas de fermeture si bien qu’il est possible de l’attraper à chaque saison. Avec de la chance, on peut en attraper plusieurs. En effet, à part le fait qu’ils vivent en banc avec plusieurs individus sur un même poste, on peut avoir toute une famille.

Il faut savoir que la pêche aux sandres nécessite une technique de chasse spéciale. Avec leurs dents non coupantes, ils assomment ou tuent les proies, les laissent sur le fond et les consomment plus tard. Aussi, ils peuvent parcourir des dizaines de kilomètres pour trouver la nourriture, mais reviennent par la suite à la zone de départ.

On les retrouve à environ 2 mètres de profondeur. Ils ne sont pas de vrai combattant, mais il croit rapidement et a une fertilité importante. De ce fait, il est possible d’en trouver plusieurs dans les eaux eutrophisées et ils se repeuplent considérablement. En connaissant ce mode de vie, on est en mesure de savoir comment pêcher le sandre.

Les techniques adaptées à la pêche au sandre

La pêche au sandre convient parfaitement aux amateurs de l’activité sportive. Elle se pratique au lancer et il faut que le matériel soit adapté à sa taille pour de bonnes prises.

C’est plutôt durant la journée que l’on pêche les sandres étant donné qu’ils se cachent au fond ou dans les zones ombragées. Les hameçons sont montés sur un leurre argenté avec des bas de ligne en fil d’acier. Comme tout carnassier, le leurre souple convient aussi bien à la pêche en eau douce qu’en eau de mer.

Les techniques de pêche du sandre peuvent varier selon les régions. La pêche à la cuiller peut être efficace avec une canne de 2,40 m et qui dispose d’une action semi-parabolique avec un moulinet à tambour fixe. Celle ondulante est idéale, mais tout dépend des outils. La canne doit être assez longue dans les 3,50 m pour une pêche au vif. Le lever manié constitue également une bonne technique performante.

La pêche au sandre aux leurres souples (vidéo) :

Quelle que soit la technique recourue, il faut tout d’abord retrouver les poissons. Pour ce faire, il faut tenir compte de la configuration du plan d’eau et du temps. On le rencontre souvent en groupe pour la quête de petits poissons, notamment dans les entrées de darses et les rétrécissements. Lorsque le vent souffle, c’est à ce moment qu’on peut le trouver près de la rive. On en retrouve également beaucoup dans les hauts fonds et non pas dans les plus grandes profondeurs. Il faut favoriser les coins encombrés.

On peut aussi appliquer la pêche à roder pour le sandre. Le pêcheur aura seulement à faire de longues marches près des étangs et des lacs. Pour le mort manié, il faut une canne raide de près de 3m. On y rajoute un moulinet moyen et une ligne de 26-30 % avec une élasticité moyenne, et une couleur fluorescente.

Les bons conseils pour pêcher le sandre

La pêche au sandre peut être fructueuse avec les bonnes techniques. Il faut certainement suivre les conseils précis pour avoir de meilleurs résultats. C’est dans les eaux pas trop salées et avec une altitude basse qu’on le retrouve en grand nombre. Plus précisément dans de petits étangs, sur les grands lacs de barrage, les canaux et les rivières. Avec de la chance, on peut en voir dans des trous de grande profondeur, mais c’est surtout pour manger les proies acquises qu’ils y vont, et donc, n’y restent pas.

Ce sont les leurres souples vibratoires et les crankbaits qu’ils apprécient en particulier. En y rajoutant une tête plombée ou une monture maniée, on peut parfaire la pêche. C’est une technique rentable. Et il en est de même pour la pêche au poisson mort manié que les actifs peuvent mordre. Les techniques sont variables, mais il faut prendre en compte le mode de vie de l’espèce.

On peut utiliser des lignes sans avançons en général. Le fait est que le nylon n’est pas coupé avec la denture du poisson. Il vaut mieux favoriser les lignes en tresse pour qu’on sente bien les touches qui se font discrètement.

Il ne faut jamais faire des erreurs en pêchant court et précis, car le poisson peut filer. Avec le lancer, on doit faire une descente du poisson mort jusqu’au fond. La bannière doit être tendue et lancée à des dizaines de mètres.

Pour chercher ce type de poisson, il faut favoriser les eaux troubles de bonne qualité et parcourir certaines distances afin de ne pas perdre du temps à chaque endroit. Il faut varier les angles pour des lancées différents à chaque fois. Le sandre mort rapidement à l’hameçon, ainsi lorsqu’il n’y a de prise dès les premiers instants, c’est qu’il n’y en a pas. En tout cas, il faut bien respecter la présentation et l’utilisation des matériels