Comment pêcher le brochet

comment pecher le brochetLes adeptes de la pêche adoptent plusieurs techniques pour attraper une espèce précise. Pêcher un carnassier n’est pas toujours facile. Le brochet est un des plus recherchés en France.

Pour savoir comment pêcher le brochet, il est utile de connaitre ses habitudes. Il est possible de choisir la pêche au vif, mais en tout cas, la technique consiste à utiliser un appât vivant. Par ailleurs, il faut tenir compte de la saison, car de cette dernière dépend aussi bien de la quantité que de la qualité de la prise.

Connaitre les habitudes du brochet pour l’attraper

On peut retrouver le Brochet un peu partout en Europe, dans le nord-ouest de l’Espagne et le sud de l’Italie, aux États-Unis et au Canada. Pour la France, la région propice est la moitié Nord du pays.

Son aspect physique est remarquable. Ce type de poisson est visible de par sa morphologie ainsi que de sa bouche qui peut facilement capturer les proies. Il a un profil qui le permet d’attaquer par surprise. Sa bouche est en forme de bec de canard, large, aplati et arrondi. L’ouverture est considérable et l’armement est impressionnant avec plus de 700 dents qui sont acérées et coupantes.

Certaines d’entre elles remplissent les mâchoires tandis que d’autres, moins nombreuses, sont très grosses et longues. Elles servent à immobiliser la proie. Pour diriger cette dernière vers le fond de la gorge et l’empêcher de ressortir, le brochet a recours à des dents fines et serrées en massif.

Il faut savoir que pour la pêche du brochet, il faut se rendre dans des eaux tranquilles avec des courants faibles ou stagnants. Il est également possible de les trouver dans les cours inférieurs des rivières, des canaux, des lacs et des étangs.

C’est en connaissant ses habitudes qu’on peut savoir comment pêcher le Brochet. Sachez qu’il vit surtout en cachette sous les herbiers ou les souches. Donc, dans les végétations ou dans l’obscurité du fond. Son territoire dépend généralement de sa taille et de la richesse des nourritures. Il choisit une zone où il peut se reposer et une autre lui permettant de chasser. De l’endroit où il chasse ou se dissimule, il détecte la proximité d’une proie à partir de sa vue, sa vibration et sa perception des signaux chimiques.

Le brochet ne se nourrit que quelques jours toutes les semaines, il consomme tous les jours un équivalent de 3 % de son poids. Il faut le repérer quand il sort de sa tanière pour aller à la chasse. Il faut être vigilant, car il peut approcher discrètement la proie. En effet, on a l’impression qu’il ne bouge pas étant donné que seules ses nageoires pectorales sont en mouvement. Il peut bondir à 30 cm, ou moins, avec une vitesse allant jusqu’à 50 km/h.

Saison et astuces

La pêche d’un brochet peut être fructueuse surtout durant la saison chaude. Toutefois, il faut tenir compte de la zone de pêche. Dans un étang par exemple, les brochets se trouvent dans les végétations alors que dans une rivière, on les retrouve notamment dans des endroits calmes. Quant aux lacs, il faut les pêcher à plus de 10 mètres de profondeur.

On peut pêcher à la traîne dans les lacs ou les grandes rivières, mais il faut connaitre les règlementations de la région. La législation de la pêche de la France permet par exemple une pêche en bateau avec un sondeur en simultanée.

La technique de la pêche au brochet au vif est efficace, mais il faut être méthodique. En effet, les cuillers tournantes doivent avoir une certaine taille pour pouvoir attraper cette espèce, notamment de nº 3 à 5. Quant au leurre du brochet, il doit mesurer plus de 10 cm. On peut aussi utiliser des cuillers tandem qui donnent des vibrations, la couleur fluo est très visible même si les eaux sont troublées et l’on repère facilement les poissons.

Pour plus d’efficacité, il faut avoir dans la boite à leurres des Mepps Syclops qui peuvent servir dans n’importe quelles zones. Le spinnerbait convient le plus aux endroits encombrés.  Il faut savoir que vers la fin de l’hiver, les eaux commencent à se réchauffer, le brochet sort des profondeurs et va se reproduire dans des frayères.

Vers fin Avril, affamé, il va à l’encontre des poissons blancs qui se regroupent pour la reproduction. C’est durant l’été donc que la pêche du Brochet peut être fructueuse étant donné qu’il quitte son repère pour la chasse. Il guette sa proie le long d’un courant, ou en aval d’un rocher, d’un arbre mort ou encore d’un gros herbier. Il regagne ensuite son poste. En automne, l’air devient frais et la température des eaux et de la végétation aquatique diminue. De ce fait, il ne reste plus que peu de poissons.

La pêche au brochet de A à Z :

Les différentes techniques de pêche au brochet

Selon les pêcheurs, les régions et les règlementations, la technique de pêche au brochet peut varier. Il y en a plusieurs et les unes aussi efficaces que les autres. On peut ainsi trouver :

La pêche au vif en présentant un appât vivant. Il faut que la canne soit télescopique avec une puissance de 80 à 100 g et qu’elle ait une longueur d’au moins 3,5 m.  Tout vif convient généralement au brochet, mais il faut prendre toutefois le plus attractif pour un vrai résultat.

La pêche au poisson mort posé est de plus en plus utilisée. Généralement employé pour le Sandre, le brochet y mord aussi. La méthode est plus adaptée dans des lieux très fréquentés. Il faut utiliser l’esche à odeur forte comme les sardines ou maquereau.

La pêche au poisson mort manié constitue aussi une technique alternative. Toutefois, il est indispensable de bien choisir la monture réalisée et de créer une bonne animation afin d’attirer le poisson. Avec cette méthode, on a une ouverture au brochet, c’est-à-dire qu’on le cherche vraiment là où il se trouve entre deux eaux.

Il y en a encore d’autres comme la pêche aux leurres, à cuiller ou à la traine.