Comment pêcher la dorade

comment pecher la doradeIl faudrait avoir la bonne technique pour réussir à attraper la dorade ou daurade. Il faut être patient et assez fort afin d’y parvenir.

Les habitudes du poisson servent à connaitre comment pêcher la dorade, il faut aussi choisir la zone où on a une grande potentialité. Il ne reste plus qu’à adapter la technique avec ces faits.

Caractéristique de la dorade

Il existe divers types de dorade, dont la daurade royale. Elle est surtout présente sur la côte et est grégaire ou non dépendant de son âge. Ce sont dans les fonds meubles de gravier, de sable ou d’herbier qu’on la retrouve principalement.

La profondeur peut varier, mais en général, elle n’est pas aussi vaste étant donné qu’on les retrouve surtout au milieu. Sa principale nourriture est le zooplancton avec une alimentation à base d’invertébrés benthiques. Ce sont les adultes qui s’alimentent de petits poissons, de mollusques bivalves et de vers.

Ces espèces hermaphrodites se reconnaissent par le reflet doré placé entre les deux yeux. C’est la raison pour laquelle on le surnomme « la belle aux sourcils d’or ». Il y a également une tâche spécifique sur le côté entre l’ouïe et la nageoire. Avec une mâchoire puissante et des molaires de plusieurs rangées, elles peuvent broyer des coquilles et des carapaces.

Ce sont notamment sur les longs des côtes de moins de 30 m de profondeur qu’on les trouve. Sur le sable ou encore sur un fond de roches ou d’herbiers, on peut certainement voir une ou deux espèces. C’est durant leur jeunesse que ces dorades vivent en bancs, les âgées vivent toujours en solitaire n’étant plus trop actif.

Durant la journée, on les trouve surtout en pleine eau tandis que la nuit elles évoluent surtout au fond. Ce poisson n’aime pas le changement de température et mange les vers comme les mollusques, les coquillages, les crabes et les crustacés.

Selon ses quêtes, il arrive qu’elle se nourrisse de petits poissons. La fouille du fond est possible grâce à la physionomie de cette espèce euryhaline. En effet, la dorade a une petite tête et une bouche égale avec plusieurs dents. Le haut de son corps est rayé avec des barres verticales qui s’assombrissent quand le froid arrive. La taille peut atteindre 60 à 70 cm avec une longueur de 20 à 50 cm.

La dentition est particulière et puissante avec 4 à 6 canines très robustes ainsi que 2 à 4 rangées de molaires à l’arrière. Ceux-ci lui permettent de varier sa nourriture et de la broyer correctement. Sa couleur peut être grise ou brun avec un reflet bleuté et argenté, il n’est pas rare qu’on retrouve du gris métallisé et un ventre blanc.

Ce qui particularise ce poisson hermaphrodite c’est qu’il est femelle jusqu’à 7 ans et devient ensuite mâle après une reproduction entre février et mai. Tout dépend de la température. Il faut que le pêcheur connaisse tous ses caractéristiques pour savoir comment pêcher la dorade, où la trouver et quelles techniques adopter.

Où pêcher la dorade ?

La pêche de la dorade doit suivre les modes de vie du poisson. Ce dernier a un instinct grégaire évoluant en bancs dans les profondeurs. Généralement, elles évoluent à 10 à 200 mètres de profondeur. C’est pendant l’été que les dorades se rapprochent des côtes, il devient alors plus facile de les pêcher.

Dans le golfe, il faut favoriser les fonds sablonneux, les gravières, les couverts d’algues et les failles recouvertes de coquillages. On peut aussi faire des recherches dans les endroits où on trouve son nourriture principale. C’est-à-dire, les algues, les vers, les petits crustacés, les alevins ou les mollusques quelques fois.

C’est le plus souvent en mer méditerranée qu’elles sont abondantes ainsi que le long des côtes occidentales près de l’Angleterre. Toutefois, malgré cette présence en eau côtière, il faut rechercher surtout dans les fonds. Dès que la saison fraiche fait son apparition, c’est-à-dire au mois de septembre, la daurade quitte les étangs pour la mer. L’hiver, elle se trouve en profondeur et se rapproche des embouchures au printemps.

Pêche à la dorade

Les saisons propices à la pêche à la dorade sont le printemps et l’automne. Il faut profiter de leurs passages en avril sortant des étangs jusqu’à l’approche de la côte en octobre. Il est indispensable de connaitre les comportements pour rallier avec les techniques de pêche de la dorade.

Les pêcheurs peuvent en attraper une heure avant et après le lever du soleil ou encore à midi. De plus, on peut le repérer facilement avec sa physionomie. C’est la raison pour laquelle il est important de bien choisir le moment auquel on va pêcher et d’attendre avec les appâts et les montages nécessaires. De 11h du matin à 3h de l’après-midi, on peut garantir une bonne prise avec une mer calme et par beau temps. Il en est de même à l’aube et au crépuscule lors de la pleine lune.

On peut adopter diverses techniques pour l’attraper, mais le leurre ne convient pas assez à la pêche de ce genre de poisson. On note que la daurade a moins de résistance si bien qu’on peut placer les cannes à l’horizontale. C’est du mois de septembre au mois de novembre qu’on a de gros poissons. Ceci s’explique par le fait qu’elles s’engraissent pour prévenir l’hiver. En une seule prise, on peut en avoir un grand nombre.

La pêche en mer est fructueuse avec de bonnes astuces. Lors d’une prise, il ne faut pas le remonter d’un coup, mais la trainant lentement afin que les autres suivent. On peut utiliser différents appâts comme les coques fraîches ou congelées dans de l’eau de mer. Il y a aussi les vers de vase, les arénicoles, les gravettes, les petits morceaux de seiche ou de calmar.

Vidéo : pêche à la dorade au surfcasting dans la Méditerranée

Quoi qu’il en soit, il faut des matériels et des équipements adéquats pour que la pêche rapporte. Une canne de mer ou une canne de surfcasting avec un moulinet à tambour fixe est idéale. Le fil de mer doit avoir une longueur de 50cm.